Rénover le musée, une nécessité.

La confrérie sous le vocable "le réveil de la baleine" a engagé des actions pour s’ouvrir aux écoles de Luc en 2016. L’engagement de quelques bénévoles a permis de jeter les bases d’un partenariat à long terme avec les enseignants et les acteurs reconnus du domaine des mammifères marins. Cet engagement souligne la nécessité de réfléchir à la place du musée, son organisation et son contenu qui n’a que peu bougé depuis sa mise en service. Sans attendre des financements lourds qui pourraient ne jamais arriver, je propose que se mette en place un groupe de réflexion pour la rénovation de la maison de la baleine. Un premier état des lieu permet de souligner quelques points

Des points faibles

- la baisse de fréquentation
- la cible "enfants" qui est peu atteinte
- les Médias numériques inexistants
- l’absence de guides bénévoles et d’accompagnement pour les groupes.
- la fermeture 10 mois de l’année
- le contenu figé, sans d’actualité ni contact avec les acteurs du domaine.

Les points forts

- la proximité du squelette
- La baleine qui reste un sujet d’intérêt permanent pour les enfants et les autres visiteurs.
- Le musée bien que petit est de bonne qualité et modifiable facilement.
- les expérimentations 2016 (le réveil de la baleine) d’ouverture vers les écoles qui ont été très appréciées.
- les relations établies avec les acteurs scientifiques du domaine qui peuvent assurer de la pertinence des évolutions à proposer
- le site internet et facebook qui sont très actifs avec des contenus collectés fiables, sélectionnés et réutilisables.

20 février 2017 0 commentaires associés